Back to top

Le livret A tombe à 0.75%! Que faire?

Après la baisse de la rémunération du livret A à 1% au 1er Aout 2014, la période estivale 2015 est une nouvelle fois l’occasion de baisser la rémunération de cet investissement. Le livret A était traditionnellement vu comme un placement sûr et disponible pour placer ses liquidités. La baisse de la rémunération sous la barre des 1% va forcer les investisseurs à faire des arbitrages.
Si certains analystes prévoyaient une baisse à 0.5%,  la décision finale annoncée en Juillet et valable à partir du 1er Aout 2015 est donc 0.75%. Nombre d’épargnants découvriront la mauvaise surprise à la rentrée. Avec une rémunération aussi faible, seule l’épargne de précaution doit être conservée sur ce type de support, ou sur d’autres livrets similaires. D’autres solutions liquides et sûres doivent être envisagées pour placer le reste de ses liquidités.

L’assurance-vie française

L’assurance-vie est avant tout une enveloppe fiscale, destinée à récompenser l’épargnant sur du long terme. La faiblesse du rendement du livret A la rend compétitive pour le placement de liquidités, en particulier si celles-ci sont destinées à être gardées plus de 4 ans. L’assurance-vie française peut aussi permettre une épargne régulière et automatique (mensuelle le plus souvent). Une telle formule est souvent utilisée pour constituer une épargne sur le livret A, il suffira donc de la rediriger vers une assurance-vie.
La plupart des français choisissent l’option sans risque du fond en EURO. La baisse de ce placement, qui rapporte aujourd’hui entre 2.5% et 3% brut, peut inciter l’épargnant à étudier des alternatives, notamment les « fonds euros boostés » à capital garanti qui rapportent souvent plus. Une autre alternative est l’introduction d’une portion d’actions qui devraient permettre d’augmenter les performances tout en conservant un risque maîtrisé. A noter qu’il est aussi possible de loger des SCPI (voir plus loin), dans un contrat d’assurance-vie. Cette formule permet de combiner les avantages des deux placements.

  L’assurance-vie luxembourgeoise

Les Français en Asie ont à leur disposition une alternative à l’assurance-vie française, tout aussi sûre et beaucoup plus flexible, l’assurance-vie luxembourgeoise. Le contrat d’assurance-vie luxembourgeoise utilisé doit être un contrat spécifique, permettant le retour en France à terme. L’assurance-vie Luxembourgeoise aura un fonctionnement très similaire à l’assurance-vie française mais sera surtout intéressant d’un point de vue fiscal.
Le Luxembourg pratique la neutralité fiscale et ne prélève donc aucun impôt à la source. Il laisse libre le propriétaire de déclarer ses gains dans son pays de résidence, ce qui rend ce placement particulièrement bien adapté pour les français en Asie. Le contrat d’assurance-vie Luxembourgeois a aussi l’avantage d’être rédigé en Français, d’être garanti par le Grand Duché et totalement compatible avec la législation française. Dans un environnement familier pour l’épargnant français expatrié, il offrira des taux souvent supérieur et pourra être conservé lors du retour en France.

Les SCPI

La SCPI (Société Civile de Placements Immobiliers) est un type particulier de société dont les activités sont limitées à l’achat d’immobilier, la rénovation et la mise en location, ainsi que la revente. L’investisseur achète des parts de cette société, dont le prix sera directement lié à la valeur des biens immobiliers de la SCPI, donc peu volatile et s’appréciant avec le marché immobilier. Il s’agit d’un placement liquide, car une bonne SCPI pourra être revendue en quelques semaines. Le minimum d’investissement sur une SCPI est en général de 10.000 euros, c’est donc un bon placement pour des liquidités.
L’investissement en SCPI permettra de toucher une rente, l’équivalent d’un loyer, appelée dividende. Ce dividende sera normalement de 4.5% à 5.5% / an. Les données concernant les SCPI sont publiques et peuvent donc être étudiées facilement. Comme pour les SICAV, il est essentiel de bien analyser la ou les SCPI avant d’investir.

Autres placements à plus long terme

La rémunération faible du livret A accompagne une inflation très basse en France et des taux d’intérêts très faibles. Il est donc possible d’emprunter sur 10 ou 15 ans à des taux très faibles et profiter à fond de l’effet de levier sur l’investissement immobilier. D’autre part, un retour de l’inflation à terme rendrait l’opération encore plus profitable. S’il est important de conserver des liquidités disponibles, la baisse des rémunérations est aussi l’occasion d’en orienter une partie sur des placements à plus long terme mais beaucoup plus rentables.

Partager l'article