Back to top

Interview : Retour sur le Salon Patrimonia 2018

Les 27 et 28 septembre derniers, Lyon accueillait la 25ème édition du Salon Patrimonia. Retour sur ces 2 jours avec l'interview de Hugues Martin et Vincent Leroy. Au programme : nouveautés, partenaires…

Pourquoi souhaitiez-vous vous rendre au Salon Patrimonia ?

Hugues Martin : Le Salon Patrimonia est la rencontre professionnelle la plus importante sur les métiers de la gestion de Patrimoine en France. C’est l’occasion de s’informer des tendances, des nouveaux produits et de comprendre les changements du marché. C’est peu le festival de Cannes ou la fashion Week du secteur. Parallèlement, le salon est aussi l’occasion de suivre des formations sur des sujets pointus dans notre domaine.

Qui avez-vous rencontré ?

Vincent Leroy : Tout d’abord, des partenaires avec lesquels nous travaillons déjà. Qu’il s’agisse de résidence étudiante, d’EHPAD, de nue-propriété temporaire, ou d’assurance-vie, nous sommes en relations permanentes avec différents partenaires répartis dans toutes la France. Le salon nous offre la possibilité de tous les rencontrer en une seule journée. C’est l’occasion de découvrir de nouveaux produits en avant-première. On y rencontre aussi de nouveaux partenaires, qui nous permettent de continuer à diversifier notre gamme.

Le thème de cette année était : « Investir pour changer le monde », qu’en avez-vous retenu ?

Vincent Leroy : On sent une vraie prise de conscience dans les métiers de la finance, sur l’environnement et la responsabilité sociale de l’investisseur. Un des points évidents est l’arrivée de placements éthiques sur le marché. C’est une démarche qui prend de l’ampleur chaque année.

Quelles sont les tendances du marché ?

Hugues Martin : La confiance est clairement revenue en France, du point de vue des professionnels. Les participants et visiteurs étaient beaucoup plus nombreux que l’année dernière par exemple. En termes de produits, le Grand Paris est toujours en vogue, ainsi que des villes comme Lyon ou Bordeaux, même si les prix sont déjà élevés sur cette dernière.

Partager l'article